Interview exclusive du Prof. Aimé Gogué

Professeur Tchaboré Aimé Gogué
Professeur Tchaboré Aimé Gogué

Professeur Tchaboré Aimé Gogué
Professeur Tchaboré Aimé Gogué
Aimé Tchaboré Gogué, le candidat de l’ADDI donne les raisons de sa candidature pour la présidentielle de 2015
Nombreux sont les Togolais qui continuent de se demander pourquoi les trois autres candidats à savoir Maitre Tchassona Traoré, Professeur Aimé Gogué et Gerry Taama ne désistent pas en faveur de Jean-Pierre Fabre, afin d’offrir une chance de sortie honorable à l’opposition à l’issue du scrutin du 15 avril 2015. A cette question, la réponse ne fait pas l’unanimité. Pour savoir les réelles motivations du candidat de l’Alliance Démocratique pour un Développement Intégral (ADDI), Professeur Tchaboré Aimé Gogué, il a été reçu sur une radio de la place. Lire l’interview.

Q : Professeur Aimé GOGUE Bonjour !

Aimé Gogué: Bonjour

Q : Comment se porte votre parti ADDI ?

Aimé Gogué Le parti ADDI se porte très bien puisque nous sommes à la veille des élections présidentielles

Q : Vous avez été confirmé par la Cour Constitutionnelle comme candidat aux prochaines présidentielles. Quelles sont les raisons qui motivent votre candidature ?

Aimé Gogué Plusieurs raisons. Parce que nous avons pensez que nous avons les capacités pour conduire ce pays, nous avons les compétences nous avons les ressources humaines pour le faire. Deuxième chose, nous avons pensez que c’est une stratégie qui va permettre à l’opposition de gagner. Nous avons vu que la candidature unique n’est pas nécessairement la meilleure stratégie pour l’alternance donc il fallait que nous positionnons notre candidature

Troisième chose nous avons en tant qu’individu des atouts qui vont permettre de gagner c’est-à-dire nous sommes un peu rassembleur nous sommes toléré par l’armée par des adversaires politiques et je crois que cela peut permettre d’avoir suffisamment d’électeurs pour pouvoir gagner.

Q : Pourquoi malgré la non-obtention des réformes constitutionnelles et institutionnelles ADDI à insister pour positionner son candidat ?

Aimé Gogué Non ! Pour le moment, cette question de réformes n’est pas régler.Moi j’ai bien dit à mes militants de se tenir prêts si on les appelle pour que nous puissions manifester pour faire des pressions suffisantes pour pouvoir obtenir ses réformes donc nous sommes toujours dans la vision d’obtenir des réformes avant d’aller aux élections. Mais en même temps nous, nous supposons que nous n’arriverons jamais à avoir un consensus au sein de l’opposition pour avoir un mot d’ordre très clair à l’endroit de la population qui veut dans sa grande majorité ces réformes. Ceci est dû en partie à la position de l’ANC qui n’arrive pas à nous donner une position un peu médiane pour qu’on puisse obtenir ces réformes.Si nous n’arrivons pas à l’obtenir nous devons aller aux élections parce que, ne pas aller aux élections équivaut à donner un mandat en blanc à Faure Gnassingbé ce que nous ne voulons pas. Nous travaillons également sur l’opportunité que l’ensemble des candidats de l’opposition puisse adopter une proposition commune vis à vis de ces élections. Si nous participons à cette élection c’est parce que nous pensons que nous avons des chances de gagner. N’oubliez pas que ce que nous réclamons actuellement était dans la constitution de 1992.Le mode de scrutin à deux tours, la limitation de mandat. Malgré cela Faure a toujours été déclaré élu. Donc pour nous maintenant, c’est la question de transparence, de la déclaration de la CENI et de la cour constitutionnelle donc c’est ça aussi qu’il faut travailler actuellement et nous garantissons à la population que si nous sommes élus dès le lendemain ces réformes seront exécutées.

Q : La formule de la candidature unique était au départ votre principal cheval de bataille mais force est de constater aujourd’hui que vous participez à ses élections en rang dispersé. Pourquoi ce changement de dernière minute, Professeur ?

Aimé Gogué Non, ce n’est pasun changement de dernière minute. ADDI a été le seul parti qui a soutenu et pratiquer le principe de la candidature unique depuis 1991.Mais nous avons fait une analyse après de l’élection de 2005 et nous avons constaté qu’effectivement la candidature unique n’est pas nécessairement la bonne stratégie d’abord parce que nulle part au monde nous n’avons vu cela. La candidature unique est une stratégie qui divise l’opposition partout et plus particulièrement au Togo et nous nous demandons même si ce n’est pas une invention de RPT-UNIR même en cas de mode de scrutin à un tour. En ce moment, nous nous sommes dit qu’il faut essayer autre chose qui peut nous permettre d’avoir la victoire parce que plusieurs candidatures peuvent avoir un impact comme diminuer les voix de notre adversaire de l’unir. Vous vous rappelez qu’en 2010 ils ont tout fait pour éliminer la candidature de koffi YAMGNAME, parce qu’il pensait que ce dernier allait créer des problèmes dans ce qui est supposé être le fief de Faure Gnassingbé dans le grand Bassar. Donc il est possible qu’en ayant des candidats multiples cela peut aider à le fragilisé dans son supposé bastion et pouvoir permettre à un candidat de l’opposition de gagner.

Q : Que doivent attendre les togolais de vous si au soir du 15 avril vous êtes élu président?

Aimé Gogué Les togolais doivent attendre de nous une amélioration de leurs conditions de vie. Les reformes, seront l’une des décisions premières que le gouvernement GOGUE va mettre en œuvre.

Deuxième chosescette affaire de grève dans la fonction publiquesera très vite réglée parce que c’est honteux devoir des enseignants abandonner les cours et des élèves dans les rues. Mais ce sont les mesures très très à court termes. Si je suis élu je vais faire des économies sur les voyages présidentiels et je promets faire un forage par semaine à partir de ces économies ensuite nous allons essayez au niveau du système sanitaire, d’élever un des CHU en véritable hôpital de référence, l’amener à la taille et qualité de BISSAM d’Abidjan.En ce qui concerne des centres de santé régionaux (CHR), ils doivent avoir une Platte forme technique un peu plus élevée avec un personnel de santé mieux qualifié et mieux outillé. L’emploi des jeunes est une grande priorité pour nous. Nous allons revoir le système d’enseignement. Nous allons refaire rapidement les états généraux non pas exclusivement avec le personnel de l’enseignement mais avec le secteur privé, les parents d’élèves pour que les élèves qui sortent de notre système éducatif aient un degré d’employabilité plus élevé pour pouvoir améliorer leur emploi. Ce sont des mesures que nous allons prendre rapidement. Au niveau de l’agriculture, il y’a des problèmes énormes que nous devons régler.Pour nous, le maïs etc… sera vendu au kilo et non par des bols. Les pistes rurales aussi sont également notre préoccupation.

Q : Accepteriez-vous travaillez avec les autres partis politiques si vous êtes élu ?

Aimé Gogué Certainement ! Aucun parti politique dans un pays africain n’a suffisamment de ressources humaines pour pouvoir répondre aux préoccupations du pays. Pour nous c’est très clair.Si nous sommes élu ce serait pour un seul mandat et nous allons travailler avec tout le monde comme en transition. Nous allons utiliser les compétences provenant de tous les partis politiques.

Q : Au cas où vous perdiez ces élections, professeur est ce que vous seriez prêt à composer avec le gouvernement du candidat élu ?

Aimé Gogué En fait même actuellement, moi j’ai toujours dit au gens que je suis disposé à donner mes compétences à tous ceux qui le demandent. Mais évidemment participer à un gouvernement est une chose mais travailler et fournir mes conseils techniques cela ne me gêne pas du tout.

Q : Pour terminer professeur, votre mot aux électeurs qui sont aujourd’hui partagés entre la participation à ce scrutin et le boycott que demandent certains leaders d’opposition.

Aimé Gogué Je comprends ceux qui demandent le boycott parce qu’ils sont dérangés par le fait qu’il n’y ait pas de réforme mais je crois que ce n’est pas une bonne solution parce que le boycott entraine l’élection de celui que nous ne voulons pas voir au pouvoir. Pour moi, je demande aux électeurs d’aller voter et de voter sincèrement.Ils ne veulent pas de Faure Gnassingbé au pouvoir alors il ne faut pas qu’ils votent pour lui ils n’ont qu’à voter pour un des candidats de l’opposition et je pense que ce choix portera sur moi sur ma personne.

Professeur Aimé Gogué merci et bonne chance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.