Menu
RSS

Togo: Qu’est-il réellement arrivé au Premier ministre Arthème Ahoomey-Zunu ?

  • Written by  Afreepress
Gilbert Arthème Kwesi Séléagodji Ahoomey-Zunu Gilbert Arthème Kwesi Séléagodji Ahoomey-Zunu

Qu’est-il arrivé au Premier ministre Arthème Ahoomey-Zunu dans la nuit du 29 au 30 octobre dernier ? C’est la question que se posent bon nombre de Togolais à la suite de rumeurs ayant circulé faisant état d’une attaque cardio-vasculaire dont aurait été victime l’homme.

Plusieurs jours après cette annonce, la presse ne tarit pas de versions sur ce qui a pu bien arriver au « second des Togolais ». Pour plusieurs tirages de la place, Arthème Ahoomey-Zunu a bel et bien eu des ennuis de santé, mais de quelle nature ? Ils sont encore hésitants à répondre à cette question.

Le journal le Médium dans sa 100e parution apporte des précisions sur cette affaire qui intéresse particulièrement l’opinion publique togolaise. « Il est vrai que le chef du gouvernement a quitté Lomé pour Paris où il se rend périodiquement pour un suivi médical, ce qui est normal pour une personne qui abat une tâche immense et qui travail constamment sous pression après sa reconduction à la tête du gouvernement. La gestion quotidienne du stress et l’envie d’accomplir la mission à lui confiée dans la discrétion, mais avec beaucoup d’efficacité sont des facteurs que le Premier ministre ne saurait laisser de côté. Est-il le premier des Togolais à se rendre en France pour un suivi médical ? », s'interroge le journal qui fustige au passage l’attitude « laxiste », voire « complice » de l’entourage du Premier ministre.

L’article revient sur la manière dont l’information sur le voyage du Chef du gouvernement a été traitée surtout, sur les réseaux sociaux. « Le Premier ministre aurait été victime d’un accident cardio-vasculaire, ont vite fait d’annoncer les férus de ces réseaux », dénonce l’auteur de l’article qui s’interroge sur les réels motifs des personnes cachées derrière cette « fuite ».

« À qui profite le crime ? Qui sont derrière un tel montage aussi grossier ? Au demeurant, pour une institution de la République d’une telle envergure, l’on ne peut tolérer qu’une information sur l’état de santé de son premier responsable prenne l’allure qu’elle a prise. Sans nul doute que le montage provenait de l’entourage du Premier ministre lui-même. Des personnes qui étaient informées de son agenda et savaient que l’homme allait en Europe pour une visite de routine », poursuit Le Médium qui invite le Premier ministre à faire le ménage dans son entourage, afin, dit-il, de « prospérer dans sa mission loin des montages et des manipulations ». - Telli K., Afreepress

back to top