Togo : Prise en otage des leaders de la Coalition des 14 partis de l’Opposition au siège de la CDPA par des militaires

Togo : Prise en otage des leaders de la Coalition des 14 partis de l'Opposition au siège de la CDPA par des militaires
Les Leaders de la Coalition des 14 partis de l’Opposition au siège de la CDPA, Lomé, 14 Avril 2018

Par Rodrigue AHEGO, togo-online.co.uk

Togo, cette troisième journée des manifestations de contestation de la dictature des Gnassingbé tourne à une prise d’otage.

Alors que les leaders de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition sont sont en réunion au siège de la CDPA, un important dispositif militaire a été déployé sur le lieu par le RPT/UNIR pour les prendre en otage. Ce dispositif militaire qui sera renforcé plus tard par d’autres corps de l’armée togolaise, a pulvérisé de gaz lacrymogènes les environs pour disperser les quelques manifestants qui étaient présent autour du siège.

Un instant de trêve a permis à la DEUTSCH WELLER, média international qui était au siège pour interviewer les leaders, de se retirer.

Togo : Prise en otage des leaders de la Coalition des 14 partis de l'Opposition au siège de la CDPA par des militaires
Lomé ce 14 Avril 2018

Il y a lieu de s’interroger sur l’objectif de cette attaque. Selon certains observateurs, il s’agirait d’un plan d’arrestation des leaders pour casser les manifestations. Pour d’autres, il serait beaucoup plus question de les empêcher de sortir pour attirer la foule. Tout se jouerait pour garantir le bon déroulement du sommet de la CEDEAO et éviter que les chefs d’État de la sous région découvre la barbarie en cours dans le pays.

On compte au moins cinq jeeps plein des agents de pratiquement tous les corps de l’armée. Une ambulance vient d’être positionnée devant le siège de la CDPA.
Les choses prennent l’allure d’une tentative de coup de force pour arrêter les leaders.

Togo : Prise en otage des leaders de la Coalition des 14 partis de l'Opposition au siège de la CDPA par des militaires
Lomé ce 14 Avril 2018

LAISSER UN COMMENTAIRE