Togo : La CSET entre trahison et raison

Togo : La CSET entre trahison et raison
Selom Komi Klassou, premier ministre

Par K. Monzonla

Le gouvernement vient de remporter la victoire dans son bras de fer engagé face aux enseignants qui réclament l’amélioration de leur condition de travail et de vie. En témoigne l’apparition de Selom Komi Klassou sur les écrans de la TVT, se félicitant de l’échec de la CSET qui a fini par lâcher prise.

Si hier Atchou Atcha et ses amis faisaient semblant de porter les doléances des enseignants, aujourd’hui, ils ont fini par mordre à l’hameçon du dilatoire tendu par le régime RPT UNIR.

La CSET vient de sacrifier l’audace et la bravoure dont les élèves ont fait preuve en défiant les forces de l’ordre et les militaires dans les rues, en fléchissant devant ces tyrans qui n’ont plus rien à offrir, à part de fausses promesses sous les projecteurs.

Sauf que la base de la CSET notamment les enseignants de Mango et ceux d’autres villes du pays refusent de ravaler leur salive. Ils se désolidarisent clairement de cette compromission et décident de maintenir la flamme de la mobilisation en observant ce qu’ils baptisent GREVE SAUVAGE avec ou sans mot d’ordre.

Ce revirement de situation face au virage de 360° de la coordination de la CSET annonce des couleurs dans les rues et les établissements scolaires contrairement à la prétendue accalmie que le gouvernement brandit comme un trophée de guerre.

Le coup isolé est donc loin d’arrêter le combat.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE