La rue va encore gronder les 13, 14 et 16 décembre au Togo

La rue va encore gronder les 13, 14 et 16 décembre au Togo
Pascal Adoko, lisant la déclaration de la coalition ce 5 décembre 2017

Par K. Monzonla, togo-online.co.uk

Manifester pour exiger le retour à la constitution de 1992, le déverrouillage des institutions de la République, la révision du cadre électoral et le vote des Togolais de l’étranger restent et demeurent les préoccupations de la coalition des 14 partis politiques de l’Opposition.

Victime d’une attaque militaire ciblée samedi dernier après la manifestation qui s’est déroulée de façon pacifique, la coalition a rencontré la presse ce mardi après-midi au siège de la Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA) pour dénoncer et condamner avec rigueur cette énième barbarie perpétrée sur ordre du ministre de la défense qui n’est autre que le très contesté Faure Gnassingbé.

Lire aussi : Le peuple togolais démontre encore sa soif d’alternance

L’embuscade dressée par les militaires samedi dernier à des points stratégiques à savoir carrefour 3K et Atikoumé, selon la coalition, est un plan bien planifié et ordonné par Faure Gnassingbé qui ne sait que parler le langage de haine et la violence face à un peuple qui ne réclame que le rétablissement de sa souveraineté.

A ce rendez-vous, la coalition a confirmé le décès de Ouro Djobo Djalil, suite à des blessures dues au renversement du camion qui transportait les militants de retour de la manifestation de samedi, sous la pression des militaires qui ont dans une premier temps, contraint le camion à dévier vers Adéwui où, dans un second temps les milices sont intervenus pour finir le boulot, selon le plan concocté qui a curieusement coïncidé avec le report sine die de la conférence de presse habituelle du ministre Yark pour publier des chiffres préfabriqués et incongrus attribués à tords au nombre de manifestants.

Lire aussi : Jean-Pierre Fabre et Brigitte Adjamagbo pris à partie par des militaires

Initialement prévu pour ce jeudi, les manifestations de l’opposition sont reportées aux 13, 14 et 16 décembre prochain, sur toute l’étendue du territoire national. Pour ces trois jours de manifestations, les revendications restent les mêmes.

Pour ce qui concerne le dialogue et la position de la coalition, surtout avec ces nouvelles exactions qui miroitent le plan du régime RPT/UNIR d’installer un Etat de siège à Lomé, l’opposition indique sa détermination à ne jamais se laisser distraire ni par des manœuvres dilatoires ni par des actes de violences aussi barbares soient-ils.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE