En lieu et place du dialogue, Djimon Oré propose une assise nationale

En lieu et place du dialogue, Djimon Oré propose une assise nationale
Djimon Oré

Par Serge Lemask, togo-online.co.uk

Le 27eme dialogue de Lomé s’ouvre dans quelques heures. Le président du Front des patriotes pour la démocratie (FPD), Djimon Oré, fait partie de ceux qui pensent que ce dialogue n’est pas la panacée au mal togolais.

Pour Djimon Oré, le mal togolais n’est pas que l’affaire des partis politiques mais de tout le peuple togolais. Il reconnait que les parties prenantes au dialogue censé régler la crise togolaise ont une certaine représentativité mais d’après lui, elles ne sont pas aussi représentatives pour dialoguer au nom du peuple togolais.

Fidèle à son idée de transition politique au Togo, l’ancien député UFC, propose en lieu et place du dialogue une assise nationale qui débouchera sur la mise en place d’une constituante et par ricochet la dissolution de l’actuelle Assemblée nationale.

Contrairement à Djimon Oré, certains acteurs politiques espèrent que des résolutions seront prises à l’issue du dialogue qui s’ouvre demain à Lomé. Des résolutions qui seront cette fois-ci appliquées pour le bien du pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE