Incendie chez Foly Satchivi/ Gerry Taama « Il est à mon sens prématuré de parler d’incendie criminel »

Incendie chez  Foly Satchivi/ Gerry Taama « Il est à mon sens prématuré de parler d'incendie criminel »
Gerry Taama, Président du NET

Par Serge Lemask, togo-online.co.uk
Le président de la Ligue Togolais des Droits des Etudiants (LTDE) Foly Satchivi a été victime d’un incendie à son domicile dans la nuit du mercredi au jeudi. Les causes réelles de l’incendie demeurent un mystère mais ses proches parlent d’un incendie criminel. Pour le président du Nouvel Engagement Togolais (NET), Gerry Taama, il est prématuré de faire cette conclusion sauf preuves.

A en croire l’ancien corps habillé, pour qu’un incendie survienne, il faut trois éléments. Un combustible (morceaux d’étoffe, liquide inflammable….) un comburant, l’air et un déclencheur.

« Dans la majeure partie des incendie domestique, le court circuit à proximité d’un combustible est le plus régulier. Bien entendu, l’incendie dû aux fuites de gaz fait plus de dégâts. Il est à mon sens prématuré de parler d’incendie criminel. Il faut attendre le résultat des enquêtes », a-t-il expliqué.

Et d’ajouter : « Mais l’autre détail qu’il faut avoir, c’est que lorsque qu’un incendie se déclenche dans une pièce avec une personne endormie, C’est souvent le monoxyde de carbone qui tue. Il est inodore et asphyxie le sujet. Surtout quand le sujet est en hauteur ».

Le candidat malheureux à la présidentielle de 2015 explique aussi que souvent, la mort ou les troubles surviennent du fait de l’absence d’oxygène dans la pièce, surtout quand le feu à beaucoup pris, puisque l’oxygène alimente le feu.

D’après Gerry Taama, le jeune Foly à donc beaucoup de chance d’être en vie et « si on en voulait à sa vie, les Fabre, Ameganvi, Tikpi et nous autres serions morts depuis. Allez, c’est juste le moniteur incendie qui parle », conclut-il.

Rappelons qu’outre les dégâts matériels, l’on apprend que le jeune étudiant grièvement blessé aurait été évacué au Chu Sylvanus Olympio mais faute de moyens il a été ramené à la maison. Aux dernières nouvelles, il est assisté par les responsables de l’Amnesty International.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE