La CSET accentue la pression

La CSET accentue la pression
Illustration

Par Serge Lemask, togo-online.co.uk

La Coordination des Syndicats de l’Éducation au Togo (CSET) amorce ce mardi un break de 4 jours. A l’origine de ce nouveau débrayage, le statut quo de la question des primes et indemnités.

Le problème des primes et indemnités a été au menu des discussions des 08 et 09 février derniers. Mais il n’a pas été résolu. De quoi attiser la colère des enseignants qui ont donc décidé d’aller en grève les 13, 14, 15 et 16 février.

A en croire les enseignants, le gouvernement a une volonté manifeste de faire perdurer la crise dans l’éducation, c’est pourquoi il relègue au dernier rang la question des primes et indemnités.

Peut-être, faut-il préciser que les évaluations, la correction des copies, le remplissage des bulletins et autres, sont boycottés durant la période de grève.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE