Accident du samedi dernier : Le gouvernement donne sa version des faits

Accident du samedi dernier : Le gouvernement donne sa version des faits

Par Serge Lemask, togo-online.co.uk

L’accident de circulation qui est survenu samedi dernier, impliquant un véhicule transportant des manifestants de l’opposition défraie la chronique. Dans un communiqué dont nous avons copie, le ministre en charge des infrastructures et du Transport, Ninsao Gnofam et son collègue de la sécurité, Yark Damehame, ont donné leur version des faits. Aussi, n’ont-ils pas manqué de présenter leurs condoléances à la famille déplorée et souhaiter un prompt rétablissement aux blessés. Lecture !

COMMUNIQUE CONJOINT DU MINISTRE DES INFRASTRUCTURES ET DES TRANSPORTS ET DU MINISTRE DE LA SECURITE ET DE LA PROTECTION CIVILE

Ce samedi 02 décembre 2017, aux environs de 18 heures, un grave accident de la circulation routière, ayant occasionné cinq (05) blessés dont deux (02) cas très graves, est survenu sur le boulevard de la Kara à hauteur de l’ambassade du Sénégal. Le véhicule en cause est un camion de marque MAN, immatriculé TG-7624-AQ, appartenant à Monsieur MEDJESSIRIBI Abdoul Rahim, demeurant et domicilié à Agoè et conduit par le nommé TCHAKORA Salifou. Ce véhicule circulait dans le quartier Doumassesse (Adéwi), sur la rue pavée dans le sens Uniprix-Centre Baptiste.

Lire aussi : Togo : Attaque du convoi de l’opposition à 3K et Atikoumé par la garde présidentielle

Arrivé au feu tricolore et voulant tourner sur sa gauche pour reprendre le boulevard de la Kara, dans le sens Est-Ouest, le véhicule, suite à la perte d’équilibre du fait de la surcharge de passagers et du défaut de maîtrise du conducteur s’est renversé de lui-même sur son flanc droit en face de l’ambassade du Sénégal, occasionnant ainsi de nombreux blessés et d’importants dégâts matériels sur ledit camion.

Il convient de préciser que ce camion dont la première mise en circulation remonte à l’année 2001, est destiné au transport de marchandises, donc inadapté au transport de personne. Il est immatriculé au Togo le 16 décembre 2014, date de sa dernière visite technique et ne dispose d’aucune police d’assurance.

Pourtant, il transportait ce jour-là des personnes habillées en rouge qui revenaient de la marche organisée par la coalition des quatorze partis de l’opposition. Avisés de l’accident, les sapeurs pompiers et la police se sont transportés immédiatement sur les lieux où malgré les menaces dune foule excitée les pompiers sont parvenus à évacuer les blessés au centre hospitalier universitaire Sylvanus OLYMPIO pour des soins appropriés. Toutefois, le lendemain, lorsque la police s’est rendue à nouveau à hôpital pour s’enquérir de l’état des blessés, elle a été informée de ce que, à la demande et sous la décharge de Monsieur OURO-LONGA Hassidou, secrétaire général du Parti National Panafricain (PNP), quatre (04) blessés sont sortis contre l’avis des médecins traitants. Le cinquième, grièvement atteint aux membres, est pris en charge par hôpital.

Ces dernières heures, des rumeurs circulant sur les réseaux sociaux font état de la mort de lune des personnes accidentées. Contactés, les services du CHU Sylvanus OLYMPIO disent n’avoir pas enregistrés de décès parmi les blessés qui leur ont été confiés.
Tout en présentant ses sincères condoléances à la famille du défunt et ses compassions aux blessés auxquels il souhaite un prompt rétablissement, le Gouvernement invite tous les usagers de la route à observer scrupuleusement, en toutes circonstances, les prescriptions du code de la route afin d’éviter des évènements aussi regrettables.

Lire aussi : Jean-Pierre Fabre et Brigitte Adjamagbo pris à partie par des militaires

Colonel Damehame YARK- Ninsao GNOFAM

LAISSER UN COMMENTAIRE