3 jours de manifestations : Le peuple résiste, Faure s’enlise

3 jours de manifestations : Le peuple résiste, Faure s’enlise

Par K. Monzonla, togo-online.co.uk

Les 16, 17 et 18 novembre prochains, le peuple togolais sera encore dans les rues du pays pour poursuivre les revendications légitimes à savoir entre autre, le retour à la constitution du 14 octobre 1992, le vote de la diaspora, les réformes électorales, les réformes de l’administration publique.

La volonté de la coalition des 14 partis politiques d’organiser cinq jours de manifestations s’est heurté au refus catégorique des ministres RPT/UNIR qui ne veulent pas entendre raison. Pour eux, raison ou pas raison, il n’est pas question de laisser le peuple manifester cinq jours successifs.

Loin de s’engager pour l’heure dans un bras de fer qui va peut-être permettre au pouvoir de réprimer comme dans ses habitudes les manifestations publiques et pacifiques, la coalition, tout en restant droit dans ses bottes, joue à l’apaisement. Selon elle, il n’est pas question de donner un mobile au RPT/UNIR de verser le sang des Togolais à volonté comme cela a toujours été le cas.

Pour ces trois jours qui arrivent donc jeudi, vendredi et samedi, les responsables de la coalition souhaitent marquer leur présence dans les villes meurtries notamment Sokodé et Bafilo, histoire de mettre fin aux comportements terroristes des militaires que Faure Gnassingbé envoie pour terroriser, tuer, tabasser, violenter, blesser et faire fuir les pauvres populations qui manifestent les mains nues.

Depuis le regain de tension de cette crise, plus de 500 Togolais ont franchi les frontières pour se réfugier au Ghana, selon le HCR.

LAISSER UN COMMENTAIRE