Togo : Quand Faure Gnassingbé tend à matérialiser sa présidence à vie

Par K. Monzonla

Togo : Quand Faure Gnassingbé tend à matérialiser sa présidence à vie
Faure Gnassingbé

La logique affichée par Faure Gnassingbé à Accra lors du sommet de la CEDEAO en refusant d’adhérer au principe de la limitation du mandat du président de la République dans l’espace de la communauté se dévoile. Après l’annonce, Faure Gnassingbé passe à l’action. Mardi dernier en conseil des ministres, le gouvernement a mis en place une commission de réflexion sur lesdites réformes. Composée de personnalités peu recommandable à la moralité douteuse à savoir l’ancien Premier Ministre Arthème Kwessi Séléagodji Ahoomey-Zunu, de l’ex-ministre de l’Economie et des Finances Adji Otèth Ayassor, des professeurs Kpodar Adama, Essohanam Batchana, Dodzi Kokoroko, Afandé Koffi ou encore Yabré Dago.

cette commission, selon le communiqué du conseil des ministres, devra proposer dans les meilleurs délais, un texte global qui doit tenir compte de l’histoire du Togo, refléter les réalités de notre pays et répondre aux aspirations les plus profondes de la population togolaise.

Cet acte posé par la minorité qui pille à volonté les ressources du pays au détriment de la majorité qui croupit dans une misère ambiante, est un signe de passage de force de ce régime cinquantenaire qui non seulement est en manque de personne, vu ces revenants et moribonds relancés dans l’appareil, pour assurer le boulevard au prince qui se croie dans une monarchie.

Après avoir refusé de s’adresser à la nation pour présenter des vœux contestés, c’est à cette incongruité que Faure Gnassingbé s’adonne malgré le vent d’alternance qui souffle avec admiration dans les pays voisins, Burkina Faso, Ghana et Bénin.

Cette situation attendue d’ailleurs est la résultante de la proposition malencontreuse des USA qui ont miroité les référendums pour régler le problème, oubliant que l’appareil électoral est un dé pipé de tous les côtés, sans oublier le parlement où le RPT/UNIR a déjà pris toutes les dispositions pour s’assurer un passage avec au moins les ¾ des voix.

Il convient que les togolais se mobilisent pour empêcher ce dernier coup de marteau qui va définitivement consacrer le règne à vie du prince.

1 commentaire

  1. À partager jusqu’à atteindre le gouvernement togolais: voici comment le gouvernement togolais ne considère pas la diaspora qui est la force financière du Togo, mais il se dit que la diaspora réussi ça c’est du faux mensonge plutôt il complique, il fait tout pour barrer la voie à la diaspora c’est triste et déplorant??????
    Togolaises Togolais un problème se pose pour les Togolais vivant en Allemagne et désireux d’obtenir la nationalité allemande. L’Allemagne n’acceptant la double nationalité, il est donc demandé aux candidats la renonciation de la nationalité. La procédure est simple dans la plupart des pays. Il suffit d’une déclaration de renonciation à l’ambassade pour recevoir l’attestation. La situation des Togolais est un parcours de combattants.
    1. Dépôt du dossier à l’ambassade du Togo.
    2. Le dossier est ensuite envoyé au ministère de la Justice au Togo
    3. Le dossier va à la présidence de la république qui selon information, doit se réunir en conseil de ministres deux fois par an à cet effet
    4. Le dossier va ensuite à l’Assemblée nationale pour homologation.
    5. L’assemblée nationale renvoie le dossier à la primature et celle ci renvoie le dossier à Editogo pour publications au journal officiel.
    6. L’attestation de renonciation est enfin retournée au renonciateur par le biais de l’ambassade.
    Malheureusement cette procédure n’est pas respectée et cela entraîne des conséquences pour les Togolais vivant en Allemagne. Si par malheur le renonciateur perd son emploi alors le dossier est bloqué et on perd ainsi des avantages liés à l’obtention de la nationalité allemande.
    Pourquoi faut faire tout ce parcours pour renoncer à une nationalité?
    Pourquoi le gouvernement togolais ne signe pas cette attestation au moins une fois par trimestre? Quel rôle joue donc l’ambassade? N’est il possible de faciliter cette procédure? Quelle est donc l’importance de coopération germano-togolaise? Votre avis est demandé

LAISSER UN COMMENTAIRE