Togo : LA CAISSE NOIRE OU LA RESERVE PARLEMENTAIRE

Par Serge Komlan DOUVON, sergedouvonblog.magix.net
Togo : LA CAISSE NOIRE OU LA RESERVE PARLEMENTAIRE

L’article intitulé : Assemblée Nationale Togolaise et caisse noire: Le bonus de fin d’année qui éclabousse l’opposition parlementaire publié depuis ce 27 Décembre 2016 sur les réseaux sociaux ne cesse d’alimenter les débats sur la crédibilité des députés de l’opposition parlementaire. Chacun va de son commentaire et les détracteurs de l’opposition parlementaire ne tarissent en critique à l’égard de celle –ci.

Selon le confrère auteur de l’article, les députés de l’opposition perçoivent des bonus de plus d’un million de nos francs à la fin de chaque année et qu’aucune communication n’est faite aux pauvres populations autour de ce cadeau « GBANDJO » que touchent ceux -ci. Pour lui « l’auteur » ce comportement ou mieux ce mutisme des élus du peuple surtout ceux de l’opposition est un complot contre le peuple Togolais qui n’arrive toujours pas à joindre les deux bouts et qui végète au lieu de vivre. Pour conclure son article l’auteur souligne que les députés de l’opposition parlementaire de concert avec ceux du RPT-UNIR pillent allégrement les caisses de l’Etat au moment où la grogne sociale a atteint son Himalaya et j’en passe. Ce travail de l’auteur de l’article est à féliciter entendu que, les journalistes de la presse écrite Togolaise ne font plus de cadeau ni à l’opposition ni à la mouvance présidentielle. Ils font aujourd’hui un travail louable qui est à encourager. Cependant l’équivoque que le confrère n’a pas eu à lever afin d’éclairer la lanterne des lecteurs est celle relative à l’existence légale ou non d’une caisse noire parlementaire et l’épineuse question de l’existence ou non de cette caisse dans les autres pays de la sous-région.

QU’EST-CE QU’UNE CAISSE NOIRE ?

Selon Wikipedia, une caisse noire est une réserve d’argent, le plus souvent illicite, servant à financer des actions souvent illicites comme le versement de pots-de-vin, par exemple pour la conclusion d’une vente. Cette caisse dite noire n’est assujettie à aucun contrôle de la part des pouvoirs législatif et judiciaire.

Cette caisse noire devons nous encore le souligner existe au sein des entreprises, des sociétés d’état, des firmes… nombreuses sont les associations sérieuses, organisations non gouvernementales qui en disposent pour financer des projets.

Dans un état, les pouvoir exécutif et législatif utilisent le plus souvent les fonds de cette caisse pour financer nombre d’actions. Pour les élus du peuple, cet argent sert à financer des projets dans leurs circonscriptions électorales. Au Sénégal par exemple Le fond alloué à la caisse noire de la présidence est estimé à 60 milliards de nos francs et le président M. SALL jusqu’en ce jour n’a fait aucune communication autour de l’existence de cette caisse.

Selon nos confrères SENEWEB.COM Moustapha NIASSE touche 50 millions par mois de la caisse noire du parlement. Et pourtant le Sénégal est cité parmi les meilleures démocraties de l’Afrique après le GHANA où l’existence de la caisse noire parlementaire n’a posé aucun problème. Elle est connue des populations qui sont éduquées en la matière. EN France la caisse noire parlementaire est appelée la réserve parlementaire elle sert à financer des projets et ceci par les élus du peuple confère l’article : LA CAISSE NOIRE DES PARLEMENTAIRES DEVOILEES du 07 juillet 2013 par nos confrères de le point. Ce fond est remis à chaque élu du peuple à la fin de chaque année et c’est l’exécutif qui communique sur les dépenses relatives à cette caisse noire. Cette communication n’est pas du ressort des parlementaires. Ces fonds sont remis aux élus locaux par les députés pour des actions concrètes sur le terrain.

L’existence de la caisse noire parlementaire n’est pas illégale. Tous les parlements du monde en disposent. Au Togo à défaut des élections locales où les élus locaux bénéficieront de ces fonds de la part des députés de leur localité respective, c’est aux députés d’en disposer pour des actions politiques sur le terrain.

Les députés de l’Alliance Nationale pour le Changement utilisent ces fonds pour des causes nobles que nous n’aurons à souligner dans cet article. La construction de certaines écoles en milieu rural par les élus, les dons en fournitures scolaires, la création d’emploi dans certains milieux reculés par certains députés sont les fruits de ces fonds.

Il nous revient ici d’éclairer la lanterne de l’opinion nationale de ne pas faire de cette histoire de caisse noire leur chou gras. Le combat pour l’alternance démocratique est ailleurs. Il ne doit pas être dirigé contre les députés de l’opposition démocratique qui luttent nuit et jour contre ce régime sanguinaire qui dirige le Togo en main de maitre depuis plus de 50 ans.

C’est un peu honteux que des esprits bien avertis et investis dans cette lutte inondent la toile pour détourner l’attention du peuple sur notre cible commune qu’est le régime des GNASSINGBE.

Il revient à nous lecteurs de faire une lecture judicieuse des articles qui inondent aujourd’hui la toile.

Comme quoi ceux qui s’attaquent aujourd’hui aux députés de l’ANC d’être des corrompus et des achetés du régime RPT-UNIR n’ont aucune maitrise de la réalité politique.

LAISSER UN COMMENTAIRE