NON AU DOUBLE LANGAGE! ONU- UA – CEDEAO

NON AU DOUBLE LANGAGE! ONU- UA – CEDEAO
Michel KINVI

Par Michel KINVI, Sociologue Consultant, Essayiste Engagé

Dans le paragraphe 5 de votre communiqué conjoint, CEDEAO, UNION AFRICAINE, ONU vous demandez aux acteurs politiques togolais de continuer les discussions en respectant la volonté du peuple. Oui, ‘’RESPECTER LA VOLONTE DU PEUPLE’’. Que dit donc le peuple ? Le peuple demande le retour à la CONSTITUTION DEMOCRATIQUE ORIGINALE DE 1992.

Si ce principe de demande souveraine est compris et doit être respecté, alors pourquoi conseillez-vous un referendum sur un texte de loi fondamentale qui ne respecte pas la volonté du peuple ? Un texte unilatéral voté en solo par le parti du tyran désavoué par le peuple ? Vous êtes en contradiction interne dans votre communiqué.

Ce n’est pas vertueux de votre part. Vous entretenez la confusion par le double langage. Dans ce sens le peuple togolais a le sentiment que vous vous mettez avec malice du côté de l’oppresseur. Nous en sommes venus à croire que vous donnez la chance à la minorité tyrannique de faire avancer son agenda, son dessein de rester et durer encore au pouvoir. Nous disons « NON !»

Nous réclamons la constitution de 1992 dans son esprit et dans sa lettre, sans délai, par voix souveraine simplifiée, la masse populaire. Nous resterons dans la rue et dans la fronde permanente jusqu’à satisfaction !

Souvenez-vous de ce qui a fabriqué Napoléon. Ce ne fut pas bon pour l’Europe.

LAISSER UN COMMENTAIRE