Drôle de purification du Togo par les auteurs des souillures

Drôle de purification du Togo par les auteurs des souillures
Awa Nana

Par Marcelle Apévi, togo-online.co.uk
La pagaille qui se joue au sommet de l’Etat togolais poursuit son bonhomme de chemin. Dame Awa Nana et son équipe s’engagent à saupoudrer la réconciliation décrétée par Faure Gnassingbé, le principal bénéficiaire des différentes exactions qui continuent d’être commises, souillant à grande échelle le Togo.

La présidente du Haut Commissariat pour la Réconciliation amorce des cérémonies alambiquées avec la complicité des prêtres et pasteurs corrompus pour bluffer le peuple et remuer le couteau dans sa plaie. Cette cérémonie qui se chante comme le refrain de la mort bat son plein au cœur des tueries de pauvres citoyens togolais.

Au débat sur Radio France International ce mercredi, nombreux sont ces togolais sincères à s’indigner de cette politique malsaine orchestrée pour dépenser avec insolence, l’argent du contribuable togolais comme si c’est le peuple qui est auteur de ces assassinats du RPT/UNIR. En droit, c’est l’auteur d’une faute commise et avérée qui est sommé de réparer le tord causé par son acte. Malheureusement au Togo, on marche par la tête, ce qui donne la lassitude de faire une lecture détournée de la réalité, juste pour promouvoir ces tueries qui permettent de maintenir le clan Gnassingbé au pouvoir.

Des tueries, le RPT/UNIR s’engage à corrompre les esprits. Un précédent dangereux qui ne sera pas sans conséquences. Décorer le Major Kouloum, accorder une promotion au tortionnaire assermenté Massina Yotrofei, au tueur à gage, Félix Kadanga… et parler de purification, sacré Togo.

Au finish, l’on se demande qui purifie qui ? Un tueur qui purifie un tué ? Celui qui a marché dans le sang de plus de 1000 togolais pour usurper un pouvoir qui n’est nullement son héritage ne peut logiquement pas comprendre le sens de cet acte ignoble que représente cette fameuse purification du Togo souillé par le sang innocent versé par les purificateurs.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE