Cameroun : Les homosexuels dans une parenthèse de sang ; silence coupable des familles des victimes

Par togo-online
Cameroun : Les homosexuels dans une parenthèse de sang ; silence coupable des familles des victimes

Certains pays de l’Afrique à l’instar du Cameroun condamnent avec la dernière rigueur l’homosexualité. Des lois iniques en contradiction directe avec les libertés humaines sont votées par les représentants du peuple pour réprimer à sang le choix sexuel de certains de leurs congénères.

Au Cameroun être homosexuel est un choix très difficile. Dans ce pays où le doyen des chefs d’états Africains je nomme Paul BIYA règne en dieu « tout puisant », les homosexuels subissent au quotidien les rafles des populations couplés à ceux des forces de l’ordre et de sécurité. Le chemin de croix qu’empruntent ces hommes qui ont fait juste un choix de vie sexuelle est comparable à ceux des juifs au temps de la cruauté des nazis.

Mes démarches en investigation m’ont conduit à ouvrir une nouvelle boite de pandore, celle là qui justement contient un reportage de nos confrères de Canal 2 international une chaîne de télévision camerounaise montrant l’animosité, la bestialité et surtout le manque d’humanité des populations de la capitale économique(DOUALA) envers les homosexuels.

Les nommés :
– Brice TAKAM vendeur ambulant au marché de DOUALA
-Olivier Tchinda NGUIMO vendeur au marché central de DOUALA
-Mathias KIMDODA et d’autres encore sont sauvagement battus, humiliés avant d’être rejetés par les membres de leur famille respective.
Décédé suite aux blessures et coups, le corps du nommé Mathias a traîné à la morgue de DOULA pendant prés de trois mois eu égard à l’exclusion familiale dont il a été victime.

Olivier Tchinda NGUIMO quand à lui serait encore dans les collimateurs de la police et de la gendarmerie. « Mes parents ne veulent plus de moi (…) moi non plus je les déteste à mort ; la guerre est alors ouverte » aurait-il laissé entendre à la foule présente lors de son humiliation publique avant de disparaitre dans la nature.

Les familles des victimes, complices de l’animalité que subissent leurs enfants homosexuels de la part des populations, gardent jusque là un silence coupable. Ces familles doit on encore le souligner font montre d’une indifférence notoire. Elles assistent silencieuses à l’immolation publique de leurs progénitures reconnues homosexuelles.

Devant cette animalité, cette barbarie humaine, les autorités politiques se taisent. Nos enquêtes nous ont permis de comprendre que, les familles des victimes subissent des pressions de la part des gouvernants et que Monsieur Paul BIYA serait lui-même impliqué dans le financement du réseau des bourreaux qui ont pour mission l’élimination physique des homosexuels sur le territoire national Camerounais.




Dans ce reportage riche en son et en images vous suivrez ce que notre rédaction qualifie de bestialité humaine, L’acharnement sanglant des populations de DOUALA contre leurs frères qualifiés d’homosexuels.

Humanité et humanisme, tolérance et fraternité, Amour de soi et de l’autre où êtes-vous ?

Mon pays sombre dans le chao identitaire, mon pays sombre dans le mépris de l’autre, notre pays meurt à petit feu.
Attention les images sont horribles. Ames sensibles s’abstenir.

Suivez plutôt.

HUNGUE l’Amiral.
Journaliste Freelance

Lien de la vidée :https://www.facebook.com/profile.php?id=100007896528247

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE